Mots oppressifs : liste à bannir peu importe les intentions

Point vocabulaire aujourd’hui sur les mots et expressions de la langue française véhiculant des oppressions qu’il serait préférable de ne plus utiliser quelques soient les intentions.

 

combattre-sans-les-armes-de-l-adversaire

Schéma issu du blog Brasiers & cerisiers

 

La langue française est oppressive, nous utilisons des expressions dans la vie de tous les jours qui le sont aussi. Alors c’est le minimum syndical que de faire un effort dans le choix de nos mots.

❌ Ce n’est pas de la censure, ce n’est pas de l’humour non plus, la langue est vivante, les mots ont un sens, une histoire, ça ne tient pas de les utiliser en connaissance de cause. Rire des discriminations que subissent des personnes quand on est soi-même en position de dominant-e privilégié-e, ce n’est pas acceptable.

J’ajoute que les personnes visé-e-s par des propos oppressifs et qui le font remarquer à leurs interlocuteurs :
> ne sont pas des êtres plus fragiles que les autres,
> ne voient pas le mal partout,
> ont de l’humour même s’iels ne rient pas de vos blagues (pas drôles) oppressives,
> etc…,
Iels le font parce qu’iels sont légitimes à le faire, et qu’iels en ont marre de voir des préjugés perdurer oklm à l’unique raison que ces mots discriminatoires seraient utilisés de tou-te-s sans penser à mal.

Voilà pourquoi je vous présente, pour la première et la dernière fois (après on ARRETE !!!), une liste de mots et expressions oppressives à proscrire sauf s’ils sont utilisés par des concerné-e-s pour elleux-mêmes.

Nb : cette liste n’est pas exhaustive, c’est pourquoi il est fort possible que j’en oublie, n’hésitez pas à me faire des suggestions en commentaire 😉

 

TW : termes oppressifs psychophobes, putophobes, homophobes, sexistes, racistes, transphobes, classistes, capacitistes, validistes

 

Les termes suivants sont à proscrire sauf lorsque des concerné-e-s les utilisent pour elleux-mêmes.

  • Termes perpétuant la psychophobie

Psychophobie = oppression systémique à l’égard des patient-e-s ou supposé-e-s patient-e-s de la psychiatrie

> fou / ouf / folle
> tordu-e
> bipolaire
> taré-e
> dément-e
> délirant-e
> dérangé-e
> borderline
> parano
> malade (pas quand il s’agit vraiment d’une maladie)
> dingue
> schizo / schizophrène (excepté quand on parle bien de la schizophrénie)
> hallucinant (sauf quand on parle du symptôme ou de la prise d’hallucinogènes)
> crétin-e (cf. crétinisme)
> maboule
> alcoolique
> alcoolisé-e / drogué-e (ça peut être utilisé pour le fait avéré d’une personne ivre ou ayant pris des stupéfiants)
> anorexique / boulimique / obèse
> hystérique

 

  • Termes perpétuant la putophobie

Putophobie = oppression systémique à l’égard des travailleur-euse-s du sexe. Le travail du sexe n’est pas une honte, nous n’avons pas à utiliser ces mots comme des insultes.

> pute
> putain (!! attention, ne pas remplacer par « Pétain », c’est indécent pour les personnes juives, comme substituts on a « punaise, purin, pétard, poutrelle, purée, etc »)
> putaclic (pour remplacer : « clickbait »)
> attention whore
> fils de pute / fils de puterie
> bordel
> catin
> morue
> trainée

 

  • Termes perpétuant la lesbophobie

Lesbophobie, homophobie : oppression systémique à l’égard des personnes homosexuel-le-s ou supposé-e-s l’être.

> gouine
> goudou

 

  • Termes perpétuant l’homophobie

> pédale / pédé
> enculé-e
> folle
> tantouze / tafiole / tapette
> se faire enculer (dans l’idée de « se faire avoir »)
Nota bene : l’expression « coming out » est réservée pour les orientations amoureuses / sexuelles ou identités de genre marginalisées.

 

  • Termes perpétuant le sexisme

Sexisme : oppression systémique à l’égard des femmes et des personnes assigné-e-s femmes.

> con / conne (désigne le sexe féminin)
> salope / allumeuse / chaudasse (slutshaming pur et dure)
> mégère
> pimbêche
> hystérique / hystérie (+ psychophobe)
> connasse
> pétasse
> se faire baiser / niquer (dans l’idée de « se faire avoir »)
> pouf / poufiasse
> vieille peau (+ âgisme : discrimination en rapport avec l’âge)
> pisseuse (+ âgisme)
> couillon / petite bite (virilisme)
> vierge effarouchée
> poissonnière (sauf si l’on parle du métier, sinon en plus d’être sexiste c’est classiste)

 

  • Termes perpétuant le racisme

Racisme : oppression systémique à l’égard des personnes et des peuples non blanc-he-s, créant artificiellement des races sociales qui hiérarchisent les individus et perpétuent des rapports de domination.

> black
> personne de couleur
> basané-e
> lynchage (désigne les crimes racistes perpétrés sur des personnes racisées par des blanc-he-s, cf : http://www.afrostyly.com/afro/divers/lynchage.htm)
> féminazi / grammarnazi (parce que non, on ne blague pas avec les génocides)
> ramdam (cf : https://fr.m.wiktionary.org/wiki/ramdam)
> bazar / souk
> nègre / négro
> chinois-e (quand on veut dire asiatique, approximations racistes +++)
> africain-e (quand on parle d’une personne noir-e, nope)
> beurette / rebeu
> barbare
> tête de Turc (cf : https://fr.wiktionary.org/wiki/t%C3%AAte_de_Turc)

 

  • Termes perpétuant la transphobie

Transphobie : oppression systémique basée de l’identité de genre d’une personne trans.

> travelo
> transsexuel-le (car terme psychiatrique qui ramène à l’idée d’une maladie mentale et fait penser qu’il s’agit d’une orientation alors que c’est une identité de genre, on préfère le terme « transgenre » ou encore « trans », rappelons aussi qu’il s’agit d’un adjectif, pas d’un nom.)
> hermaphrodite (concernant les personnes intersexes c’est très violent)

 

  • Termes perpétuant le classisme

Classisme : oppression systémique visant à discriminer les personnes sur l’appartenance ou la non-appartenance à une classe sociale.

> beauf (ce mot prend son origine dans l’humour [oppressif] sur les stéréotypes des pauvres / classes moyennes, cf : Les Bidochons)
> shamer des prénoms jugés de classes sociales défavorisées (nope de chez nope)
> profiteurses
> cas sociaux / cas soc’
> clodo
> plouc
> shamer celleux qui font des fautes d’orthographe
> inculte (l’accès à l’éducation et à la culture est un privilège)

 

  • Termes perpétuant le validisme et le capacitisme

Validisme et capacitisme : système d’oppressions visant à discriminer les personnes sur leurs capacités physiques et/ou intellectuelles différentes de la norme.

> demeuré-e
> bête (+ spécisme)
> imbécile
> sot-te
> attardé-e
> idiot-e
> abruti-e
> stupide
> autiste (sauf s’il s’agit vraiment d’autisme)
> triso
> débile
> limité-e (dans le sens « intellectuellement »)
> s’acheter un cerveau
> dialogue de sourds
> rappel : « handicapé-e » est un adjectif, pas un nom. Merci de l’utiliser comme tel.

 


Conclusion

Quand on se réclame du féminisme (et du militantisme en règle générale) on se doit de faire ces efforts. Si on ne les fait pas par oubli, par mauvaise habitude, il est nécessaire alors d’accepter, sans rechigner, de se faire reprendre par un-e concerné-e et d’y être attenti-ve-f par la suite.

En réalité c’est un go to, une bonne base pour tendre vers la non perpétuation des stéréotypes et des discriminations au moins par le vocabulaire, même si je reconnais volontiers que je ne suis pas forcément à la pointe de la safitude…

Aussi, chacun-e d’entre nous a le droit à l’erreur, l’essentiel est de savoir ce qu’on en fait derrière sciemment : présenter ses excuses, ou continuer dans cette attitude oppressive sont deux choses diamétralement opposées.

On peut le voir comme une initiation comportementale au féminisme. Sans même aller plus loin en détail dans les concepts évoqués – je vous conseille de le faire quand-même, hein ! – on voit déjà se dessiner les systèmes d’oppression en jeu, et ça uniquement par le vocabulaire. Merveilleux !

Ca parait rien mais je trouve que c’est formateur de faire attention à nos propos, ça demande un effort mais nous oblige à remettre en cause nos préjugés ainsi que nos privilèges.

Ps, mes bisounours : je vous prépare un billet fun de jurons non oppressifs 😊

 


 

Un peu de lecture :

– « Surveille-ton langage » billet du blog Brasiers et cerisiers :http://www.brasiersetcerisiers.antifa-net.fr/politiquement-correct/

 – « Petite liste de termes et insultes oppressives   et comment mieux faire » billet du blog Tout est son contraire : https://toutestsoncontraire.wordpress.com/2016/06/21/petite-liste-de-termes-et-insultes-oppressives-et-comment-mieux-faire/

 – Groupe facebook féministe et public « Répondons » : https://www.facebook.com/groups/1518754401703050/

Publicités

4 réflexions sur “Mots oppressifs : liste à bannir peu importe les intentions

  1. Pingback: Petite liste de termes et insultes oppressives… Et comment mieux faire ! | Tout est son contraire

  2. Pingback: Les mots oppressifs – Le cœur balançoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s